Dachterrasse mit Sonnenschirm
Dachterrasse mit Sonnenschirm © Jörg Hempel
Liegestuhl auf dem Dach
Liegestuhl auf dem Dach © Jörg Hempel
Dachterrasse mit Sonnenschirm
Dachterrasse mit Sonnenschirm © Jörg Hempel
Dachausbau
Dachausbau © Jörg Hempel
Urban Beach 08.webp
Urban Beach 08.webp © Jörg Hempel
verschiebbare Badewanne
verschiebbare Badewanne © Jörg Hempel
Treppenabgang
Treppenabgang © Jörg Hempel
Glasboden
Glasboden © Jörg Hempel
mobile Dachterrasse
mobile Dachterrasse © Jörg Hempel

Projektteam

Gerhard Kalhöfer, David Ebel, Johannes Haucke

Bauherr

Privat

Stadt

Köln

Beteiligte

Lichtplanung: Silvia Quintiliani - Dinnebier Licht GmbH, Tragwerksplanung: Prof. Arne Künstler - Imagine Structure GmbH

Datum

2018

Bildrechte

Jörg Hempel

Urban Beach - Dachausbau in einem Reihenmittelhaus

Situation de départ
Il s’agissait d’aménager les combles jusqu’alors inutilisés d’une maison mitoyenne des deux côtés. Cette maison typiquement années 1950 et le lotissement dans son ensemble sont par ailleurs classés monuments historiques. La faible hauteur disponible et la réglementation des Monuments historiques allemands n’autorisant que des fenêtres de toit de type Velux de dimensions réduites ne laissaient guère de latitude dans la conception. Par conséquent, seul un traitement conventionnel de l’espace semblait possible.

Les prémisses n’étaient pas sans rappeler Les Vacances de Monsieur Hulot, de Jacques Tati : arrivé bon dernier à son hôtel dans une station balnéaire de l’Atlantique, le protagoniste se voit attribuer la dernière chambre disponible, sous les combles. Il y est à l’étroit mais il a vue sur mer.
Le défi consistait à compenser les restrictions spatiales et juridiques pour créer un espace tourné vers le ciel, qui permette des utilisations diverses et offre des ambiances intenses. Les déficits devaient être perçus comme des atouts, les lacunes devaient générer une qualité nouvelle, en évoquant un lieu inondé de soleil et en créant une ambiance de vacances.

Intérieur et extérieur
Grâce à deux fenêtres de toit de petit format à battant s’ouvrant à 90° vers l’extérieur construites spécialement, la vue sur le ciel est parfaitement dégagée. Les déplacements des éléments mobiles à l’intérieur de l’espace et de l’intérieur vers l’extérieur transcendent le lieu concret et créent une situation inhabituelle, en rupture avec le quotidien. Le transat et le parasol, attributs par excellence des vacances au soleil, de même que les motifs « solaires » des housses textiles enveloppant les éléments mobiles recréent pour l’utilisateur l’ambiance sensorielle de micro-vacances à la plage tandis qu’il profite des derniers rayons de soleil de la journée grâce à la situation exposée.

Utilisation
En déplaçant parallèlement à l’inclinaison du toit deux éléments mobiles dont la géométrie épouse la forme de la toiture, l’utilisateur modifie le plan des combles au gré de ses besoins. Le positionnement des éléments, conjointement avec celui du mobilier, permet de créer différents espaces, de tailles et ordonnancements variables. Très rapidement, un vaste espace unique sur toute la superficie des combles peut être subdivisé en différents espaces affectés à diverses utilisations, qui varient tout au long de la journée en fonction de la situation : de la pièce à vivre dotée d’un balcon à la chambre à coucher, en passant par la salle de bain à ciel ouvert.

Les motifs solaires
Les différents motifs imprimés sur le textile reprennent ceux de napperons brodés par des aïeules du maître d’ouvrage, qui ont été traités numériquement et placés de manière à évoquer des soleils.